Nicolas Royer nommé directeur de l’Espace des Arts, Scène nationale Chalon-sur-Saône

(NOMINATION) Nicolas Royer, directeur de l’Espace des Arts, Scène nationale Chalon-sur-Saône, à compter du 1er janvier 2020

Nicolas Royer est nommé directeur de l’Espace des Arts, Scène nationale Chalon-sur-Saône annonce le Conseil d’administration de l’Établissement Public de Coopération Culturelle le 3 octobre 2019. Il succèdera au 1er janvier 2020 à Philippe Buquet en poste depuis 2002 ayant fait valoir ses droits à la retraite. Homme de Théâtre et de Culture, Nicolas Royer a été Directeur adjoint – Administrateur de l’Espace des Arts, Scène nationale Chalon-sur-Saône de 2015 à 2019. Auparavant, il a été Administrateur du Théâtre Dijon Bourgogne – Centre Dramatique National, Dijon (2008-2014), Administrateur de l’Espace des Arts, Scène nationale Chalon-sur-Saône (2006-2008), Administrateur du Jeune Théâtre National – Paris (2001- 2005) et Administrateur du Festival Nuits de Champagne – Troyes (1997-2001). Son parcours est également marqué par ses engagements professionnels. Il est actuellement Délégué régional BFC du SYNDEAC, Membre du comité d’experts théâtre Bourgogne-Franche-Comté, Président du Collectif MxM (Cyril Teste), Vice-président de La Maison Jacques Copeau (Pernand Vergelesses).

Si l’Espace des Arts est aujourd’hui reconnu pour la qualité de sa programmation et son ambition en termes de production et de soutien à la création, reconnu par des publics qui en fréquentent assidûment les salles, il importe cependant de conforter la réussite exemplaire de cette grande maison, désormais rénovée, en l’inscrivant dans les enjeux, forcément nouveaux, de son époque.

Le projet défendu par Nicolas Royer a retenu à l’assentiment du Grand Chalon, du Ministère de la Culture, de la DRAC Bourgogne-Franche-Comté, de la Région Bourgogne-Franche-Comté et du Département de Saône-et-Loire, a été délibéré favorablement par le Conseil d’Administration de l’EPCC, et se place sous le signe de l’écoute :

À l’écoute d’un ensemble de personnalités  (artistes, technicien, architecte, géographe, auteurs) qui seront plus étroitement associés à la « fabrique des idées de l’Espace des Arts », afin que cette maison des publics soit aussi pleinement la leur, se traduisant ainsi par des compagnonnages plus longs, plus impliquants, plus étroits. Personnalités associées : Pauline Bureau  – auteure, metteure en scène, Benoite Bureau  – dramaturge, normalienne, agrégée de lettres, Léna Breban  – comédienne, metteure en scène, Justine Berthillot  – circassienne, Tatiana Julien  – chorégraphe, danseuse, Valérie Jousseaume  – géographe, maître de conférences, Aïcha M’Barek / Hafiz Dhaou  – chorégraphes, danseurs, Julien Boizard  – directeur technique de la compagnie MXM, Nihil Bordure  – compositeur, musicien, Nicola Delon – architecte, commissaire d’expositions, Jean-Christophe Folly  – auteur, comédien et metteur en scène (Dijon), Collectif Y’a pas la mer  – collectif de compagnies locales (Saône-et-Loire), Rachid Kassi  – directeur de la Cie TSN (Chalon-sur-Saône).

À l’écoute des publics , auxquels il convient d’offrir une diversité de propositions, au premier rang desquels le théâtre, la danse et la musique, mais aussi le cinéma, les expositions, les arts de la marionnette, le cirque et les arts numériques, capables d’offrir découverte et spectacles de référence au plus grand nombre, en étant particulièrement attentifs à la jeunesse et aux publics éloignés de la culture. Attentif au caractère festif de la culture, ce nouveau projet s’articulera autour de quatre temps forts ? Une plateforme de rencontres pluridisciplinaires de jeunes artistes européens , un festival post-écoles (fin septembre), Tous en danse !, un temps fort régional , une danse partagée avec les publics et les structures régionales (novembre), Un temps fort/Un festival de la crèche à l’ado  (février/mars), Un temps évènement Un Festival Cinéma Chef Op’ en partenariat avec la Bobine  (avril) ?  et d’un grand évènement forain consacré aux arts numériques.

À l’écoute des territoires  : parce que s’il importe de faire entendre et de donner à voir à Chalon le meilleur de la création d’aujourd’hui, il importe également de faire écho à la culture locale et régionale, riche de propositions et de talents. Des projets hors les murs et un soutien réaffirmé aux compagnies régionales ainsi qu’une attention plus grande portée au monde amateur permettront une irrigation plus forte et offriront l’opportunité de synergies fécondes avec l’ensemble des acteurs du Grand Chalon.

À l’écoute des partenaires culturels et éducatifs locaux, parce que la force d’un réseau capable de partager, concevoir et évaluer, ensemble, des projets collectifs doit l’emporter sur l’isolement et la prise de décision solitaire. Le Conservatoire à rayonnement régional du Grand Chalon, Le CNAREP, la Méandre, la Bobine, le Musée Niépce, l’Ecole Média Art seront étroitement associés à ce projet.

À l’écoute du monde de l’éducation avec notamment la création d’une salle de classe – première expérience du genre – aménagée et organisée à l’intérieur même de l’Espace des Arts, qui permettra l’accueil de classes transplantées.

À l’écoute, enfin, de son époque, parce que l’ère numérique mérite d’être accueillie tout autant que pensée, parce que de nouveaux défis, écologiques et sociétaux sont à relever et que les artistes ont souvent un regard d’avance sur les mutations de leur temps.

Un changement d’esprit, donc, qui ambitionne de célébrer joyeusement et avec imagination une fête de l’intelligence artistique et des sensibilités, pour que l’Espace des Arts reste cette structure de référence, au niveau local comme au niveau européen, ouverte à la diversité du monde, de ceux qui en parlent et de ceux qui l’habitent. Un théâtre agora, où l’on se retrouve pour vivre, échanger et débattre.