LE MOUFFETARD / 10e BIENNALE INTERNATIONALE DES ARTS DE LA MARIONNETTE

Du 3 au 29 mai 2019

Un anniversaire exceptionnel pour fêter l’art marionnettique dans toutes ses splendeurs

La Biennale internationale des arts de la marionnette (Biam), premier festival international de marionnettes en Île-de-France voit grand pour sa 10e édition : 40 spectacles dont 15 créations, 27 lieux, 47 compagnies, 10 pays représentés.
Pendant 4 semaines, les arts de la marionnette vont s’épanouir sur un territoire étendu comme jamais. Vingt-six théâtres de Paris, de Seine-Saint-Denis, des Hauts-de-Seine, du Val-de-Marne et de Seine-et-Marne se sont associés au Mouffetard pour accueillir une programmation exceptionnelle.

Le Carreau du Temple, nouveau partenaire donne le top départ du 3 au 5 mai avec des performances à la croisée de la marionnette et de la danse : At the still point of the turning world, née de la rencontre entre Renaud Herbin et la chorégraphe Julie Nioche ou encore Pinocchio(s) live ou Alice Laloy de la Cie S’appelle Reviens* propose un ready made vivant avec 12 enfants-danseurs métamorphosés en pantins désarticulés et autant d’adultes performeurs.
La danse est aussi à l’honneur à la Maison des Arts de Créteil avec la subversive Robyn Orlin qui, avec les marionnettistes allemands du Puppentheater Halle et la Handspring Puppet Company présentent la création Save the Pedestals.

Outre la diversité des formes, les thématiques sont plurielles :
Plein feux sur les contes de fées avec La Cie Tricksterp qui explore le passage de l’enfance à l’âge adulte dans B, présenté pour la première fois en France tandis qu’une parodie de Cendrillon de Scopitone & Cie est proposée au jeune public.
Les drames de l’Histoire, qu’ils soient naturels ou humains, sont traités par des compagnies affectionnant le théâtre documentaire comme la catastrophe de Tchernobyl dans L’Herbe de l’oubli par la compagnie belge Point Zéro ou la 2nde guerre mondiale dans Vies de papier de La Bande passante.
La souffrance est abordée à travers les saisissantes marionnettes de Uta Gebert dans Solace, les impacts de la colonisation sur notre société actuelle sont explorés dans La Conquête de la Compagnie à ou encore la crise écologique avec The Border à découvrir dans la caravane de la Cie Automne 2085 sur le parvis de la Mac de Créteil.
Au Mouffetard, l’artiste espagnol Xavier Bobés manipule passé et futur dans Choses que l’on oublie facilement tandis que le conteur belge Patrick Corillon raconte L’ombre du Scarabée. C’est aussi au Mouffetard que Neville Tranter du Stuffed Puppet Theatre fait son grand retour à Paris avec Babylon, une fable délirante à l’humour caustique et à l’esthétique cabaret.

La Ville de Pantin, partenaire historique de la Biam accueille 7 spectacles dont la nouvelle création de Claire Dancoisne, présentée pour la première fois en Ile-de-France, L’Homme qui rit d’après l’œuvre de Victor Hugo.

Les enfants ne sont pas en reste puisque Little Villette, lieu dédié aux familles, prend part aux festivités et devient Little Marionnette en proposant des spectacles et des ateliers pour dévoiler la richesse de l’art marionnettique : marionnettes à gaine, à fils, portées, théâtre de papier, théâtre d’ombres…

Un dixième anniversaire qui invite la nouvelle génération : Bérangère Vantusso, Alice Laloy, Johanny Bert ou encore Renaud Herbin et qui met à l’honneur les célèbres compagnies fidèles au Mouffetard comme Le Théâtre La Licorne, Les Anges au Plafond ou encore Le Turak Théâtre qui présente pour la première fois en région parisienne sa création Incertain Monsieur Tokbar le 18 mai à Noisy-le-Sec.