L’ASIATHÈQUE / 2018-2019

2018-2019 : l’Asiathèque affirme son positionnement littéraire.

L’Asiathèque, dirigée par Philippe Thiollier, se place aujourd’hui comme l’un des principaux éditeurs français à proposer des ouvrages de littérature contemporaine d’Asie ou avec l’Asie comme terrain. Ce positionnement original et indépendant a pour but de faire découvrir des voix alternatives avec des traductions particulièrement soignées de romans et de nouvelles d’auteurs peu ou pas connus en France.

La collection « Taiwan fiction » en témoigne notamment avec des parutions régulières depuis 2015, et un titre à venir en novembre 2018, Encore plus loin que Pluton, de Huang Chong-kai, auteur que certains qualifient de Paul Auster du monde chinois.

La collection « Monde Indien » prend place dans le catalogue de l’Asiathèque avec la parution concomitante au mois d’octobre 2018 de Joothan, autobiographie d’un intouchable et de Salaam, deux traductions du hindi de deux livres majeurs de la littérature contemporaine de l’Inde, écrits par Omprakash Valmiki, un des auteurs les plus importants de ce pays. Un événement !

Le domaine indien sera complété en novembre 2018 par la parution de 80 mots de l’Inde, de Mira Kamdar, livre adapté de sa chronique dans le Courrier International.

La littérature contemporaine de Chine arrive également dans le catalogue de l’Asiathèque en février 2019 avec Funérailles molles, de Fang Fang. Une puissante oeuvre littéraire qui traite de la mémoire et de l’oubli, autour des drames qui ont marqué la réforme agraire chinoise. Un roman unique, sur des sujets rarement abordés, dont l’importance a été soulignée par la critique, notamment un article de Brice Pedroletti dans Le Monde.

Des écrivains francophones sont aussi publiés à l’Asiathèque avec des histoires témoignant d’un ailleurs géographique et culturel. Après Lettres d’Ogura, publié en 2017, et son regard impressionniste sur un petit hameau près de Kyoto, Hubert Delahaye nous emmène avec Histoires de mers (novembre 2018) vers des horizons lointains. Récits poignants, ou empreints d’une ironie amère, imprégnés de ses lectures et de ses voyages. Charlotte Pollet, avec Guang-gong dit oui ! (janvier 2019), récit autobiographique, nous entraîne dans l’aventure drolatique d’une prof de philo qui s’expatrie pour apprendre les mathématiques en chinois.

L’Asiathèque a rejoint en 2018 l’Union des éditeurs de voyage indépendants (UEVI, uevi.org).