INSTANCES – 15 au 21 novembre 2018

Du 15 au 21 novembre

16ème édition

Espace des Arts Scène nationale Chalon-Sur-Saône

FESTIVAL DE DANSE INSTANCES

Soulèvement. Ce titre de la nouvelle création de Tatiana Julien pour Instances pourrait aisément recouvrir l’ensemble de cette 16e édition du Festival. Soulèvement, mot qui signifie la rébellion et l’espoir, la résistance et l’enthousiasme, convient tout particulièrement aux artistes qui composent cette programmation. Car ce sont ceux qui ont cette énergie essentielle et vitale, qui de tout temps, nous ont intéressés. Ceux qui prennent corps sur le plateau à rebours de l’ordre établi, ceux qui bousculent nos routines, ceux qui s’insurgent contre l’inaction et l’indifférence.

Les artistes dessinent d’invisibles perspectives qui s’inscriront dans le paysage de demain. C’est pourquoi, depuis toujours, Instances fait la part belle aux points de vue et nationalités qui se croisent et s’enrichissent.

Cette année sera l’occasion d’un éclairage sur la Catalogne, une région particulièrement effervescente en matière de danse. On retrouvera donc La Veronal de Marcos Morau, avec une nouvelle création, faisceau d’images intenses, propres à se déployer dans de grandes fresques aux allures cinématographiques : Pasionaria. Le barcelonais Pere Faura, presque inconnu en France, est une personnalité malicieuse à l’humour acide, que l’on découvrira dans un solo plein d’irrévérences. Et Marina Mascarell racontera l’histoire de l’émancipation féminine dans une pièce féroce pour cinq interprètes, Three Times Rebel.

Bien sûr l’Afrique sera représentée, comme désormais, à chaque édition. Dans toute sa puissance, à travers la nouvelle création de Serge Aimé Coulibaly, Kirina, comme dans sa fragilité avec la toute première pièce du jeune burkinabé Luc Sanou, Mon Homonyme. Tandis qu’Aïcha M’barek et Hafiz Dhaou feront leur entrée au Festival Instances, avec Ces gens là !, une création qui s’insurge contre la fatalité ordinaire. Mais Instances, c’est aussi une grande attention aux parcours d’artistes comme Tatiana Julien ou Alban Richard, soutenus par l’Espace des Arts depuis leurs débuts.

Enfin, cette 16e édition sera celle qui marquera le retour dans nos murs, dans un Espace des Arts enfin rénové, en espérant susciter la curiosité bienveillante de ceux qui entreront dans ces nouvelles salles de spectacles.